Un LABO Agité


En 2020, un nouveau groupe de travail verra le jour au sein de l’association : le LABO. 

François Blin, responsable du projet nous en dit plus sur cet incubateur d’idées encore secret…

François Blin, Laborantin en chef !

Qu’est-ce que le LABO ? 

F.B. : C’est un incubateur pour faire naitre les idées et transformer les rêves en réalité ! Un Agité débarque avec une idée culturelle ? Le LABO la teste, la décortique et la transforme en belle agitation !

Pourquoi avoir créé ce groupe de travail ? 

F.B. : D’abord, c’est une façon de poursuivre la mission des Agitateurs de rêves et d’apporter de la nouveauté à nos actions. Ensuite, c’est une façon d’interroger les envies des habitants et de les mettre en place. On peut comparer cela à un pôle Recherche et Développement. Ça en jette ! (rire)

Concrètement que va-t-on y trouver ? 

F.B. : Une table, des chaises, un peu de lumière et une bande de joyeux lurons prêts à faire rayonner la culture pour tous dans nos têtes et dans notre belle ville d’Annecy ! 

Quelles vont être vos premières expérimentations ?

F.B. : Il y a un projet dont vous avez déjà peut être déjà entendu parler. C’est notre cher Fight Cult’ ! On avait imaginé ce concept avec Valentin, volontaire en service civique en 2019. Il s’agit d’un débat culturel pour casser la figure aux clichés et aux idées reçues.  

Le projet a déjà passé le test « éprouvette » (rire) car deux « Fight’Cult » ont été organisés l’année dernière : « La poésie, c’est ringard ! », « l’art dans la rue ou les espaces dédiés ? »

Cette année, on aimerait pousser encore plus loin le concept : créer toute l’ambiance d’un « combat » clandestin (comme dans le film Fight Club, dont le nom est inspiré), mais dans sa version comique.

Je ne peux pas encore tout vous dire mais on imagine déjà un duo d’arbitres déjantés, des jingles, un ring etc. Et bien sûr, le débat sera encadré par des professionnels de la thématique abordée.  

Tu as un petit mot pour les gens qui ne connaissent pas le Fight Cult’ ?

Ah ah ! Je pourrais dire que la 1ère règle du Fight Cult’ est qu’il est interdit de parler du Fight Cult’ (rire).

Blague à part, c’est vraiment une idée qui correspond à 100% aux Agitateurs de rêves. Cela permet de parler des arts et de la culture de manière simple, ludique et décomplexée.

L’équipe de laborantins-agités bouillonnent d’idées fabuleuses et assez fantasques. Si vous aimez les actions de l’association, restez connectés parce que ça va forcément vous plaire !